Une affiche vibrante et lumineuse

Red Hot Chili Peppers, Arcade Fire, Macklemore & Ryan Lewis, Jamiroquai, Manu Chao La Ventura, Renaud, Justice, Pixies, Black M, Midnight Oil, Foals, Christophe Maé, Rone, Keny Arkana, MHD, Tryo, Vitalic, Julien Doré, l'affiche du 42e Paléo est riche, lumineuse et vibrante, résolument tournée vers l’avenir. Elle voguera allègrement entre grands noms et passionnantes découvertes en matière de rock, pop, électro, hip-hop, chanson et world. Le Village du Monde mettra à l’honneur l’exceptionnelle diversité culturelle et musicale de l’Amérique centrale. Les billets et abonnements seront mis en vente le mercredi 5 avril à 12h00 sur paleo.ch et dans les points de vente habituels.

L’édition 2017 s’ouvrira sur de grands noms du rock avec les Red Hot Chili Peppers, au son reconnaissable entre mille fusionnant allégrement rock, funk, fusion, les flamboyants Arcade Fire et les Anglais de Foals, qui déverseront leur rock sauvage et nerveux. Pixies et Midnight Oil enflammeront la Grande Scène de leurs tubes qui auront influencé plusieurs générations. Kaleo et The Inspector Cluzo propageront leur blues rock électrique, tandis que la nouvelle génération composée de Shame, Pogo Car Crash Control et Nova Twins ressuscitera punk énervé ou grunge convulsif. Les Anglais de Temples feront quant à eux renaître lignes de guitares sublimes et synthés vintage, dans une ambiance psychédélique fine, léchée et intemporelle.

D.A.N.C.E! Le ton est donné avec les titres fracassants de Justice. L’odyssée électro débute en douceur avec un décollage au son du steeldrum de Clément Bazin, l’électro-pop légère de Broken Back et les mélodies planantes du jeune prodige Petit Biscuit. Le voyage se poursuit, tantôt onirique avec les nappes sonores kaléidoscopiques de Rone, tantôt obscur avec la techno dark synth de Carpenter Brut, pour se terminer avec la techno à la précision chirurgicale d’Isolated Lines et le show hypnotisant du génial Vitalic.

Le hip-hop occupe une place de choix avec les Américains Macklemore & Ryan Lewis et leurs titres aux samples ravageurs qui ont retourné les dancefloors du monde entier. Puis direction l’Hexagone avec Black M, véritable phénomène et l’afrotrap de MHD, qui fait danser les plus grands du ballon rond. Keny Arkana et son rap subversif nous emmènera à la rencontre de la relève, constituée de Georgio, Vald ou KT Gorique, qui posent chacun à leur manière un regard critique sur le monde et du duo AllttA, qui extrait la substantifique moelle du hip-hop pour en livrer un son unique.

Voix intergénérationnelle, Renaud ouvre la voie à une scène francophone diversifiée à souhait, représentée par la chanson pop baroudeuse de Christophe Maé, les compositions festives aux accents reggae de Tryo, les polyphonies corses d’I Muvrini, les mélodies tendres de Vianney et la pop poétique de Julien Doré. La langue française fera l’objet d’une exploration musicale avec la performeuse fantasque Camille, la folk gracile de Barbagallo et la chanson pop acidulée de Nicolas Michaux. Les révélations Fishbach, Octave Noire, Sandor et Régis nous délecteront d’un retour grisant dans la noirceur des 80’s, entre chanson, synthpop et new wave.

Le périple musical se poursuit avec un festival de métissages: l’acid jazz mêlé de funk et d’électro au groove cosmique de Jamiroquai, Manu Chao La Ventura dont les concerts sont autant de fêtes endiablées ou Imany, qui de sa voix tendre et boisée dévoile un répertoire nourri de soul, folk, blues et rock. Alors que ce dernier s’habille de jazz chez TaxiWars ou de oud nubien chez Bachar Mar-Khalifé, Jupiter & Okwess apporte une énergie afro-funk et exubérante aux guitares katangaises.

Avec Michaël Gregorio, formidable imitateur et véritable jukebox humain, le Festival se conclura sur une belle touche d’humour musical, où chanteurs et artistes seront singés pour notre plus grand plaisir, de Shakira à Brel, en passant par AC/DC, U2 et The Clash.

Cap sur l’Amérique centrale!

Pour sa 15e édition, c’est l’Amérique centrale qui se fera terre d’accueil pour le Village du Monde. Du Mexique au Venezuela, en passant par le Costa Rica, le Honduras, la Jamaïque, Trinité-et-Tobago ou encore Porto Rico, il mettra à l’honneur l’exceptionnel éventail culturel de ces différentes régions, s’attachant à présenter des artistes qui intègrent électro, rock ou rap dans leurs créations. Au premier rang, le sound system Systema Solar, les explorations tropicales des collectifs électro Cero39 ou El Freaky, ainsi que le hip-hop sur fond de cumbia de Boogát. A leurs côtés, les superstars mexicaines du ska-punk Panteón Rococó, le trio blues créole Delgrès, ainsi que Celso Piña et Orkesta Mendoza, qui encanaillent la cumbia à coups de son urbains populaires ou de touches rock psyché. Dans un autre registre, la paranda garifuna d’Aurelio ou le calypso de Calypso Rose se feront l’écho de sonorités plus traditionnelles. On observera également un retour à l’essence du reggae avec les légendes du genre regroupées sous le projet Inna de Yard.

Le voyage prendra fin dimanche en feu d’artifice après le concert de l’Orchestre de Chambre de Genève auquel reviendra l’honneur d’interpréter les plus beaux tubes classiques, de Haendel à Bernstein, en passant par les grands maîtres Mozart et Beethoven, sans oublier Prokofiev et Chostakovitch. Ces œuvres seront présentées avec panache et humour par le comédien Joan Mompart. Un concert inoubliable et destiné à tous les publics.

Nouveau dès cette année: dans son constant effort d’amélioration du confort des festivaliers et en réponse à une forte demande du public, Paléo a le plaisir de proposer une nouvelle solution d’hébergement parallèlement à son offre de camping gratuit. De la maisonnette multicolore en bois à la tente façon yourte, il sera possible de vivre une expérience insolite dans un petit village situé au cœur du camping, à proximité immédiate du Festival.

Programme