Un 43e Paléo flamboyant!


Depeche Mode, Indochine, Gorillaz, The Killers, OrelSan, Lenny Kravitz, Suprême NTM, Jamel Debbouze, Nekfeu, Jain, Bigflo & Oli, MGMT, Kaleo, Emir Kusturica, Nina Kraviz, Vianney, Eddy de Pretto, entre grands noms et découvertes percutantes, l'affiche du 43e Paléo Festival est placée sous le signe des flamboiements rock, hip-hop, chanson, pop, électro et métissés. Le Village du Monde mettra à l’honneur l’exceptionnelle diversité de l’Europe du Sud. Les billets et abonnements seront mis en vente le mercredi 28 mars à 12h sur paleo.ch et dans les points de vente habituels.

Le festival signe une programmation éclatante qui s’affranchit des frontières, entre têtes d’affiche et révélations percutantes. L’édition 2018 s’ouvrira ainsi sur de grands noms avec Depeche Mode, qui déversera sa new wave classieuse, les incandescents The Killers et les pépites hybrides hip-hop, pop ou électro de Gorillaz, mené par le génial Damon Albarn. Indochine et Lenny Kravitz enflammeront la Grande Scène de leurs tubes intemporels.

Le hip-hop occupera cette année une place de choix avec les fers de lance du rap hexagonal Suprême NTM et les phénomènes OrelSan, Bigflo & Oli ou Nekfeu. La nouvelle génération sera représentée avec les textes incisifs de Little Simz, l’univers provoc’ et politiquement (très) incorrect de Lorenzo, le flow hypnotique de Roméo Elvis ou l’esprit do it yourself de Rilès. La scène locale ne sera pas en reste avec le hip-hop aux subtiles influences reggae-soul de Danitsa, les trois bêtes de scènes Makala, Slimka et Di-Meh – qui forment le XTRM Tour – ou la sensation d’Outre-Sarine S.O.S, qui fera tomber les barrières du Röstigraben grâce à sa prodigieuse énergie.

Sur le versant rock, les guitares et les rythmiques mastodontes de Black Rebel Motorcycle Club entraînent la relève dans son sillage. Au premier rang, on découvre IDLES – qui ressuscite l’âme punk de Bristol –, le gospel post-punk viscéral d’Algiers, le math rock énervé de Lysistrata, le blues-rock géothermique de Kaleo ou la country soul solaire de Nathaniel Rateliff. Le trip se fera psychédélique et multicolore avec MGMT, Django Django ou Superorganism, élégamment sensuel avec Warhaus ou irradiant avec la pop mélodique de Declan Mc Kenna, Charlotte Cardin et Loïc Nottet.

L’odyssée électro débute avec LA figure incontournable de la techno Nina Kraviz, les variations et la frappe de Bicep ou la deep-house addictive de Feder. Le voyage se poursuit, tantôt exotique avec les sons tropicaux de FOU!, tantôt hypnotique avec les nappes sonores planantes de Hungry 5 feat. Worakls, N’to & Joachim Pastor. Il se pare finalement d’obscurité avec la techno sombre et froide d’Arnaud Rebotini ou d’Opuswerk.

Les hymnes contestataires de Bernard Lavilliers et les chansons sensibles de Vianney ouvrent la voie à une scène francophone diversifiée à souhait, représentée par la fine plume rock des dandys Feu! Chatterton, les mélodies irrésistibles de Claudio Capéo et la pop espiègle d’Angèle. Après un détour grisant par la désinvolture 80’s avec Vendredi sur Mer, la langue française fera l’objet d’une exploration musicale avec la prose ciselée du jeune prodige Eddy de Pretto ou les textes empreints d’une nostalgie sophistiquée de Clara Luciani.

Le périple nous guidera à travers un festival de métissages : la furieuse fusion de pop et de groove de Jain, la brigade punko-balkanique d’Emir Kusturica, l’inclassifiable accordéoniste Mario Batkovic ou les voix chaudes enveloppées d’invocations yoruba d’Ibeyi. L’ambiance se fera brûlante avec la transe afro-punk de Tshegue et les démonstrations électro extatiques de KOKOKO!. Havana meets Kingston proposera un rendez-vous où rumba, salsa et son cubano se conjugueront avec le reggae, le dub ou le dancehall de la Jamaïque. L’étoile montante Jahneration et les prophètes de la scène américaine SOJA feront groover Paléo à coup de roots fédérateur.

Jamel Debbouze, grand roi de l’impro, empereur flex du stand-up, fêtera son grand retour sur scène avec une toute nouvelle création. Ce sera "Maintenant ou Jamel" à Paléo.

Cet été, le Village du Monde se posera sur les terres chaudes de l’Europe du Sud. Entre Portugal, Espagne, France, Italie et Grèce, il mettra à l’honneur l’exceptionnel éventail culturel et musical de cette région. On se laissera séduire par le fado paré de pop lumineuse d’Ana Moura, ou de bossa avec António Zambujo. Seront aussi de la fête le rockuduro du Lisboète Diron Animal, le nuevo flamenco de Calima, la bouillonnante énergie ska-punk de Txarango ou de La Pegatina, l’aura lunaire du cantautore Vinicio Capossela et la pop italo-kitsch 80’s de Mister Milano. La tarentelle italienne sera bousculée par Giufà et Mascarimirì, alors qu’Imam Baildi associera le rebetiko au flow d’un MC et à des sonorités électro-balkaniques. Une dernière incursion se fera dans le Sud de la France avec la voie et les voix de la tradition. Celle suivie par les Occitans Lo Còr de la Plana ou les Corses A Filetta, qui nous séduiront avec leurs polyphonies enchanteresses.

La musique classique sera notamment représentée par Camille & Julie Berthollet, les ambassadrices d’un répertoire classique – mais farouchement éclectique – qui vit, qui rocke et qui claque. Le voyage prendra fin dimanche en feu d’artifice après le Stabat Mater. Cette œuvre magnifique et grandiose de Gioachino Rossini sera interprétée par 4 solistes de talent et un grand chœur de 100 choristes spécialement mis en place pour Paléo, sous la direction de Pascal Meyer. L’accompagnement sera quant à lui assuré par l’Orchestre de Chambre Fribourgeois (OCF).

Programme