Adieu Gary Cooper

  • Suisse
  • A monde cruel, rock sophistiqué

Adieu Gary Cooper chante en français, mais se nourrit de références américaines, du Velvet Underground au minimalisme de Suicide. Sur Outsiders, le trio prend un nouveau virage, à la croisée de War On Drugs et d'Alain Bashung. Pas de chansons d'amour: guitares urbaines et batteries industrielles rappellent la mécanique implacable de la désillusion. Mais pas de nostalgie non plus. Le trio pose un constat réaliste sur une société à la dérive à coups de synthétiseurs et de boîtes à rythmes musclées. Il convie l'auditeur à une fête désespérée d'où émerge une lueur d'espoir sous les traits limpides d'une pop sophistiquée.