Tous les parkings sont ouverts et praticables

Blog Lundi 05.11.12, 10:23 par cheval

Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp - l'expérience du vaudou haïtien

L'Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp ont joué, un certain lundi 22 octobre à l’Espace B de Paris et à Paléo cet été [voir photos et review du concert]. L'occasion de parler un peu de ce groupe étonnant et d'en apprendre un peu plus sur le vaudou haïtien.

Avant de vous parler de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp, il me semble qu’un petit cours sur le vaudou haïtien est à propos. Le vaudou est apparu sur l’île d’Haïti en même temps que certains peuples africains déportés par les Européens pour en faire des esclaves, à savoir vers le milieu du XVIIe siècle. Il était un outil de cohésion entre les esclaves noirs et un moyen de lutte contre les colons blancs. Parfois, sur cette belle et pauvre île d’Haïti, on diagnostique des gens comme étant "possédés"; cela peut venir de choses infimes: quelques comportements qui sortent de l’ordinaire comme une faim insatiable ou de fréquents réveils nocturnes. Une fois que ces gens ont été déclarés comme possédés, ils doivent assister à un rituel vaudou. Ce rituel est une sorte de concert de musique haïtienne, composée uniquement de tambours et autres instruments de percussions, jouée par des musiciens se plaçant autour de la personne possédée. Les joueurs de percussions se mettent alors à battre leur instrument dans le but de faire entrer la personne au centre en transe. Cette personne entrera en transe dès lors que les musiciens joueront le rythme qui est lié à la divinité qui est supposée la posséder. Les dieux, les esprits vaudous sont comparables aux divinités grecques ou romaines, elles sont liés à certaines choses comme la stratégie guerrière, l’amour, la séduction, la force nourricière de la terre, etc. et chacun de ces dieux possède un rythme qui lui est propre. Une fois que les musiciens auront trouvé le rythme qui appelle le dieu par lequel cette personne devra être possédée, elle entre en transe et devient le cheval de ce dieu, chevauchée par lui dès lors qu’elle participera à nouveau à un rituel vaudou.

Si je vous parle de vaudou haïtien, c’est que la musique de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp bien qu’elle ne soit pas uniquement composé de percussions, me fait penser à cette musique, par ce coté capiteux, infatigable. Par leur musique, ce groupe n’entre pas en transe mais ils deviennent les médiateurs entre notre corps, notre âme et la divinité de la danse qui peut venir nous chevaucher à tout moment. Je vous conseille d’écouter la chanson ci-dessous très fort chez vous, encore et encore, et de vous abandonner à ce xylophone passionné, à ces cuivres insensés et à cette batterie démoniaque. Pourtant, on regrettera le côté parfois trop pop de l'OTPMD, moments qui jurent avec cette musique excessivement rythmique et excitante, les quelques instants d'ennui qui s'en dégagent ou encore cette trop grande gentillesse dans quelques-unes de leurs compositions. 

La  chanson a été enregistrée durant le concert à l'Espace B, la qualité n’est donc pas du plus grand raffinement. Les images proviennent de mon imagination, de ce que cette musique m'inspire et de Youtube. 

Laurent Cheval

Sources :

Alfred Métraux - Le Vaudou haïtien, Paris, Gallimard, 1958

Un site sur la musique haïtienne

Abonnez-vous à notre newsletter