Blog Mercredi 24.07.13, 03:17 par Pinkas

Neil Young lâche les chevaux

Neil Young n'est pas un type calme. Le public réuni sur la plaine de l’Asse en cette soirée inaugurale du Paléo 2013 ne s'y attendait pas. Aussi connu qu’il soit pour ses morceaux de folk solitaire (Old Man, Only Love Can Break Your Heart, pour n’en citer que deux), l’auteur de Harvest ne s’est cependant jamais englué dans un genre particulier; à l’image de ses talents. Sa maîtrise de la guitare aura été amplement démontrée ce soir. Dès le début du concert, avec un Love And Only Love,  il nous aura tous laissés bouche bée. Les guitares hurlent et la rythmique est lourde, bien qu'on n'eut pas rechigné sur un volume sonore un peu plus généreux. La voix du Canadien est incroyablement intacte après plusieurs décennies d'activité, magnétisant la prestation et créant un pont avec l'audience.

Les quatre premiers titres suivront la formule introduite par le morceau d’ouverture. Beaucoup de plaisir instrumental pour les musiciens, parsemé de quelques moments mélodiques pour le public. Deux-trois morceaux connus de tous, histoire de rassurer une audience dont la perplexité est de plus en plus palpable. Pour enfoncer le clou un peu plus profondément, nous sommes gratifiés d’une séance de larsens et de noise qui aura duré un bon quart d‘heure, médusant la foule, tandis qu'un roadie, armé d'un "aspirateur souffleur" disperse ce qui ressemble à des bouts de papiers chiffonnés sur scène... Un acte à la fois absurde, lumineux et provocateur de la part d’un artiste qui suscite des attentes précises et dont la réputation n’est plus à faire. L’exercice est suivi de trois morceaux acoustiques, dont Heart Of Gold et une reprise du Blowin' In The Wind de Dylan. Peu de temps après, un orage aussi inattendu que violent s'abat sur Paléo, comme une réponse sournoise à la bande-son du film Woodstock passée par le groupe en interlude de deux morceaux (les fameux "No rain, no rain!"). Certains irréductibles resteront pour un Lika A Hurricane et un Rockin' In The Free World apparemment épiques, rincés et sublimés par la nature déchainée. Ma phobie de la foudre et des orages me contraint à fuir les zones exposées et me réfugier au plus vite. Satanée astraphobie. Neil Young lui, s'arrêtera à l'heure annoncée  - 1h - mais ne fera pas la rallonge - prévue - de 15-30 minutes.

Certains auront été déçus par ce concert. D'autres l'auront adoré. En ce qui me concerne, bien qu'il ait un arrière-goût irrésolu, je ne peux qu’admirer à quel point les musiciens ont été prêts à confronter un public acquis d’avance. "Neil Young" n'est pas "Neil Young & Crazy Horse". En leur compagnie, il n’est pas un type calme.

Commentaires

38 commentaires sur ce post
Mercredi 24.07.13 at 06:55 par olivier

je me demande si ce n'est pas Neil Young qui a provoqué la tempête avec son "Like A Hurricane " totalement apocalyptique !!! J'ai adoré !!!

Lundi 29.07.13 at 18:14 par cathypersil

mais bien sûrdevil géant dès la première note... 4ème fois que j'ai la chance d'assister et vibrer  à un concert de Neil Young et chaque fois il dégage quelque chose....et il se passe une chose innattendue.... un sorcier un gentil sorcier. magnifique concert mardi et merci pour ce plaisir à chaque fois unique.

 

Mercredi 24.07.13 at 08:01 par BM

Terminer à 1:00, quand la fin est prévue à 1:00... Je n'appelle pas ça écourter ;)

En tant qu'inconditionnel, je n'ai pas été déçu ou surpris... J'ai eu ce que je voulais et à en croire celles et ceux qui étaient devant la scène, je n'étais pas le seul !

Mercredi 24.07.13 at 13:08 par Félix Wilson

Salut! La fin était prévue à 1h sur le papier, effectivement... mais il était aussi prévu qu'il déborde de 15-30 minutes. Mais c'est sans rancune, on a été foutrement gâtés par Neil.

Mercredi 24.07.13 at 08:43 par Yahn

Le concert n'a rien été écourté du tout! Si vous êtes partis vous réfugier avec les moins assidus, alors vous avez manqué le meilleur: "Like a Hurricane" en plein orage, et "Rockin' in the Free World" les pieds dans l'eau. Monumental.

Mercredi 24.07.13 at 11:30 par nycol

C'est pas tous les jours qu'on a la possibilité de sauter à pieds joints dans un torrent d'eau en hurlant keep on rockin in a free world! La tempête crée du lien. Dedicace à celles et ceux qui ont partagé ce déluge

Mercredi 24.07.13 at 12:17 par Yves

Je ne peux qu'acquiesser. Ce fut grand, ma voix (ou mon manque de voix) en atteste ! Yeah!

Mercredi 24.07.13 at 13:10 par Félix Wilson

cf la réponse ci-dessus pour la durée ;-)

effectivement, ça devait être incroyable! Le rédacteur de cette chronique a malheureusement la phobie de la foudre... pas de bol!

Mercredi 24.07.13 at 14:47 par AJ

Sous une ligne à Haute Tension, il y a de quoi !  Faut aimer l'electricite, c sur ...

Mais le debut du concert etait plutot gentillais, voire meme longais, pour ma part ...

Pas de foule en delire dans le fond des tribunes, loin de la...

Pas un  mot au public, c'etait du show a l'américaine avec du "on en rajoute un peu pour faire bien".

Un peu decu je dois dire...

 

Mercredi 24.07.13 at 09:06 par mak

C'était ENORME!!!!!! 

OK, Neil Young, je l'adore! Mais là, j'ai été bluffée! Autant les morceaux des nouveaux albums que les très anciens... C'est allé en crescendo, la pluie qui commence sur "Like a Hurricane", l'intensité montait autant que la pluie s'abattait sur nous! Les musiciens jouaient avec conviction et nous on était fou!! Un super set, guitares de malades, voix magnifique... que demander de plus?!? 1h50 de concert, non? En accord avec les 3 commentaires précédents, je dis: Concert mémorable!!!

Mercredi 24.07.13 at 09:28 par Delestre

Quand Neil Young fait appel à son cheval fou de trio c'est pas pour donner dans la chanson folk qu'il maîtrise par ailleurs à merveille: c'est pour griller les tubes des amplis. Je m'attendais à ce flot de guitare et mes attentes ont été dépassées... Je me suis un peu barbé sur le final de Walk like a Giant mais je l'ai pardonné à l'écoute de son Like a Hurricane géantissime. Grande claque hier soir, chapeau!

Mercredi 24.07.13 at 09:43 par Bertrand

Enorme. Superbe. Fucking gooooooooooooooood! Magic avec la trombe d'eau final.

Mercredi 24.07.13 at 10:34 par nycol

L'ouragan s'est formé, le cheval s'est emballé, le ciel s'est ouvert...Un pur moment d'alchimie!

 

Mercredi 24.07.13 at 10:19 par Plouf

Les déçus font certainement partis des inconditionnels de la pauvre programmation de Paleo. Neil Young est un géant du rock. Il aurait mérité une meilleure et plus grande place (en terme de durée). Ce concert avec son trio magique à joué de Blowing in the Wind en passant par un Noise qui a fait passé Sunn0))) pour des gamins. Like a Hurricane était magique sous ce déluge de pluie. Un des trop rares grand moments du rock à Paleo!

Mercredi 24.07.13 at 10:54 par filou

tres grand concert malgre la tempete ,ce guitariste nousa enchante

Mercredi 24.07.13 at 11:27 par C.

Fallait pas aller se mettre a l'abris!! 30 minutes d'une experience mysitic... Merci Neil!!

Mercredi 24.07.13 at 11:41 par catfish

Grand concert du loner, qui pour ma part commence un peu plan plan, mais tout de même conquis par un heart of gold et blowin in the wind qui me suivent depuis bientôt 40 ans. La messe commence lors de like a hurricane ou le temps fait bien les choses pour une fois en Helvétie. Neil est la, il connait son affaire, ne craind pas 3 gouttes, n'est pas poseur  ni avarre en larsens auprès d'un publique plus jeune que je ne le pensais. Me retrouver au milieu de kids collés à la scène et  sévèrement narcotiqués fut probablement la chose la plus cool de ses derniers temps pour ma part. N'en déplaise en effet à pas mal d'anciens moins aptes à la sauterie païenne dans les copeaux de bois flottants et un service de secu empêchant les girls de rayonnées sur nos épaules sous la pluie torrentielle.  Grand concert, l'homme est fidèle aux "indiens" et nous montre que l’authentique reste de mesure par les temps qui courts. Merci mec d’être le loner !

Mercredi 24.07.13 at 11:52 par Nikos

Concert inoubliable! Mon commentaire, je l'ai ecris quand je suis rentré a la maison, mouillé à l'os mais heureux: https://www.facebook.com/vitamin.Z.radio/posts/641389409206811

Mercredi 24.07.13 at 14:37 par Od'

Et bien moi, j'ai été déçue par l'attitude de Neil Youg vis à vis du public, pas un sourire, pas un bonjour Paléo, il n'était pas avec nous. Ce que j'aime lorsque je vais ecouter un concert en live, à Paléo, c'est cette magie qu'il y a souvent entre le groupe et le public !  j'aime quand le chanteur est en relation avec son public, si non je prefere écouter un CD chez moi ! 

Pour rester quand même positive, j'ai aimé retrouver sa voix et le voir sur scène...

Mercredi 24.07.13 at 14:56 par AJ

Tout à fait d'accord. Meme gout de faim / fin sur la langue...

 

 

Mercredi 24.07.13 at 16:26 par Plouf

Neil Young était là et bien là. Ce n'est pas en bavardant avec le public qu'il veut le toucher, mais avec sa musique, ses paroles et son âme. Cela n'a rien à voir avec un discours lisse et habituel de pseudo-star du rock. Il est très difficile (voir impossible) de ressentir les émotions qu'ils nous a transmis hier soir à travers un écran. Il n'a peut-être pas touché tout le monde (est-ce nécessaire?) mais il a beaucoup donné.

Mercredi 24.07.13 at 14:43 par Catherine Mackenzie

Aucune concession. Ni aux modes, ni aux attentes, ni à la pluie et encore moins à la tempête. Il nous dit tout sans jamais nous parler. Bouleversant.

Mercredi 24.07.13 at 14:52 par AJ

Moi ca m'a pas trop plus qu'il ne nous parle pas.

Du coup; vu du fond; qu'on aurait regardé le concert à la télé; c'etait la même chose...

Un peu long sur le début, et un show guitare electrique qui s'eternise ...

J'attendais peut-etre autre-chose,

Mais NY n'est-il pas un peu un

Cowboy solitaire dans l'âme ?

... reste un beau "Heart of Gold"

en toile de fond, heureusement

Mercredi 24.07.13 at 15:02 par Roman

Neil Young parle au public avec sa musique. Pour ceux qui sont restés jusqu'au bout, vous aurez remarqué comme il nous a remercié d'être restés, avec des coups de poing à son coeur et une révérance. Neil n'a pas besoin de show lumineux ultra-sophistiqué, ni d'explosifs, ni de mettre l'ambiance en parlant. Sa musique est tellement remplie d'émotions, que ce soit avec Crazy Horse ou tout seul avec sa guitare, que cela suffit. A titre d'exemple: passer d'une fin comme "Walk like a Giant" à "Singer with no Voice" est époustouflant.

Un grand moment, merci Neil!

Mercredi 24.07.13 at 15:53 par MAK

Très juste.

J' ai été emportée. Très fort moment à la fin du concert quand il ns saluait en ns regardant intensément! 

Aucun artiste ne peut faire l'unanimité, de toute manière... Mais pour nous qui avons vécu un grand moment: merci à Neil& the Crazy Horse et... merci Paléo!!!

Mercredi 24.07.13 at 16:36 par Mitch Howald

Merci Monsieur Young et Ses (vieux) chevaux (encore) fous!

Je suis encore habité par cet excellent concert à tous points de vue! Les éléments se sont déchaînés avec ceux de Neil, lui offrant un partenaire spirituel dans sa formation. Jamais le tonnerre et les éclairs n'avaient trouvé meilleur complice à Paléo! Hier le ciel était comme nous: nous n'avons pas entendu... mieux qu'écouter... juste ressentir...

La musique de Neil Young a ceci de magnifique: elle nous fait voyager dans les affres de nos blessures et de nos peurs mais aussi dans celles de nos joies et de nos espoirs. Certes, les rêves des hippies se sont peut-être quelque peu évaporés dans les tourments de l'expérience humaine... mais c'est justement cette expérience que le groupe partage avec le public. Ils nous font vivre leur musique comme une caresse, comme une baffe, comme la vie quoi! Comme vous l'avez très bien compris, Monsieur Neil Young, pas besoin de dire mot, ni de discours raccoleur. Vous communiquez, ou mieux, vous partagez, avec votre voix unique, hésitante et aimante qui sort de votre coeur et avec votre guitare en colère teintée de révolte qui surgit de vos zones d'ombre, de votre humanité. Merci encore à vous 4 les gars pour ce concert hors norme, vous nous avez vraiment comblés!

Mercredi 24.07.13 at 18:45 par Stéphane

Il y 20 ans nous avions adoré Neil Young sous la pluie.

Hier soir, concert mythique, mémorable, et  dors et déjà dans la légende de Paleo.

Ne vous y trompez pas, c'est Neil qui déchaîne les éléments!

Et quel plaisir de voir beaucoup de jeunes anthousiastes! Forever Young!

Mercredi 24.07.13 at 22:50 par rémy

Grand moment magique! La pluie! du rock ! des vieux comme moi ! Plein de jeunes ! Tous ont la banane ! Un concert jubilatoire ! Neil comme un punk nous balance son energie ! Il est complètement avec nous avec sa musique qu'il nous sert comme une offrande . Et les trois autres vieux du groupe qui donnent, donnent ... avec un plaisir tellement touchant et communicatif. Et tant pis pour les amoureux des " Vous êtes là Paléo ! " Ou autre " vous ête le meilleur public du monde" et tant pis pour ceux qui sont restés sur leur faim parce qu'ils ont pas pu allumer leur briquet ou chanter leur couplet avec l'artiste... et vive Neil Young, ce vieux punk qui nous a fait vivre un concert mythique avec (compris dans le prix) orage, éclairs et pluie torrentielle, qui mouille mais qui n'a jamais réussi à nous refroidir. ça m'a rappelé un certain concert de Zappa à Montreux quand on a cru que l'incendie et l'évacuation de la salle faisait partie du spectacle..."smoke on the water ..." Merci encore Monsieur Young !!!

Mercredi 24.07.13 at 23:03 par Macos

Yeah!

Mercredi 24.07.13 at 23:57 par André Bonvin

Il ne fallait pas manquer la fin. Like a Hurricane et Keep on rocking in the free world ont fait éclater la magie qui était née sur la belle partie acoustique. Magie pure, intense. Son soudain parfait. Un instant de beauté rare.

Et peu importe que Neil ne parle pas au public, que le début fut pataud et approximatif pour le son, que Walk like a giant se soit éternisé (Je connaissais le morceau et j'ai adoré. C'est une des marques uniques du Crazy Horse.Du Bruit sublimé !) 

Un dernier détail que personne n'a encore mentionné ici. A la fin du concert, sur scène, Neil disant à un des organisateurs "One more. One more." Il aurait joué plus. Devant mille personnes. Sous (avec) l'orage.

De l'art.

 

Abonnez-vous à notre newsletter