Médiathèque

Bienvenue dans la médiathèque de Paléo! En utilisant les filtres sur votre droite, vous pourrez générer des galeries média et naviguer à travers toute l'histoire du Festival. La médiathèque sera régulièrement fournie en nouveau contenu afin de remonter jusqu'à la naissance de l'événement en 1976. Restez connectés!

 
Blog Dimanche 24.07.11, 00:06 par GB

Putain la star! Ils ne sont pas nombreux ceux qui, se posant simplement au centre d'une scène, sans même avoir ouvert la bouche, mettent tout le monde d'accord. Robert Plant est un roc(k). Un monument. LA star de ce Paléo Festival. En jeune crétin, voir Robert Plant, c'est un peu comme si, enfin, je touchais à ces seventies auxquelles je n'avais jamais eu droit. Pour la deuxième fois, la voix de Led Zep fait face à l'Asse. Rien que ça, c'est géant...

Blog Samedi 23.07.11, 23:22 par Fernand Blackdoulou

Paléo invite un obscur groupe alternatif de noise très expérimentale dans son enceinte dorée et si familiale, hummmm... Tout de même James Blunt, Mika, Jack Johnson, Zaz, Aaron, Cali et Welington Irish Black Warrior. Trouvez l’erreur? Qui de ces sept formations ne maîtrise pas les quatre accords winner happy tube dont la seule et unique vertu est de s’infiltrer malicieusement dans le plus grand nombre d’oreilles possible sans irriter le tympan? Même le puissant son de Ventura (très bon concert) en début de soirée peut sembler consensuel face à la prestation extraterrestre de ces jeunes Neuchâtelois apparemment élevés dans un monde différent du nôtre. D’ailleurs je ne pense pas qu’ils connaissent Zaz les veinards…

Blog Samedi 23.07.11, 22:10 par JYC

Être une légende, ça ne s'improvise pas, et ça se défend en permanence. Ce soir, deux immenses bonhommes sont présents sur la plaine de Paléo, et n'attendent que de pouvoir prouver leur statut et en imposer avec force. D'un côté, bien sûr, Robert Plant, et ses millions de disques vendus à travers le monde, défend ses projets hors Led Zeppelin. De l'autre, totalement inattendu dans un festival comme Paléo, Chucho Valdés, et ses cinq Grammy Awards, doit certainement être le plus grand pianiste cubain (avec Gonzalo Rubalcaba...) actuellement actif. Seront-ils à la hauteur ? Et surtout, serons-nous capable d'encaisser le poids de tels géants face à nos modestes (mais nombreuses) personnes? 

Abonnez-vous à notre newsletter