Paléo 2016: 19 au 24 juillet !

Les chroniques du Paléoblog

Toutes les chroniques de concerts et de disque du Paléoblog, c'est ici!

Le Paléoblog, c'est un webzine qui a trouvé une chambre au sein du site officiel de Paléo. Il parle de musique, de culture, de trucs chouettes, et évidemment, du Festival. Vous y trouverez des chroniques de concerts et des vidéos en tout genre. Le ton est décalé et fortement subjectif, il n'est en aucun cas le point de vue officiel de l'organisation du Paléo Festival Nyon.

 
Blog Lundi 27.07.15, 03:10 par Félix Wilson

Le 40e anniversaire du Paléo Festival Nyon a touché à sa fin. Ca a été une sacrée belle fête, d'un jour plus longue que d'habitude, qui laissera un tas de souvenirs impérissables dans nos coeurs attendris. Toute l'organisation dit merci mille fois aux 270'000 spectateurs, 5000 bénévoles et 170 artistes et troupes, ainsi que tous nos partenaires ayant contribué au succès de l’événement!

Blog Lundi 27.07.15, 00:06 par Sgt. Eleanor Rigby

Il est des gens qui ont une utilité bien spécifique sur cette Terre. Ce sont les Digéreurs d'émotions. Non, non, je ne sors pas d'une séance d'Harry Potter, mais d'un concert d'Etienne Daho. Le dandy français nous a offert une leçon de classe, de subtilité et d'humilité. Et donc, pourquoi cette digestion émotionnelle? Parce qu'en écoutant Daho, on s'entend presque se vider de son ressenti. Quelqu'un aurait donc trouvé les mots à mettre sur ce magma qui remue le fond de nos tripes? Nos déceptions, nos peines, nos envies, nos fantasmes, ces petits riens, ces grandes joies et ces chavirements de coeur ont été décortiqués par une âme sensible, qui a su les retranscrire en paroles intelligibles. J'ai la sensation qu'Etienne Daho se nourrit des émotions laissées par les autres, les digère et les délivre sous forme de positivité, de compréhension et de bienveillance.

Blog Dimanche 26.07.15, 23:21 par Gavroche

Yael Naim est mondialement connue pour son titre New soul écrit en 2007. Avant ce succès, elle a pourtant essuyé des difficultés, son premier album n'ayant pas séduit. C'est en fait une rencontre qui a changé le cours de sa carrière: avec David Donatien, percussioniste qui est maintenant son époux, elle a pu composer et arranger son album éponyme, manifeste de sa musique. Elle revient après cinq ans d'absence avec un nouvel album, nommé Older, à présenter ce dimanche soir au public de Paléo.

Blog Dimanche 26.07.15, 20:58 par Fernand Blackdoulou

Chaque année le traditionnel concert classique réunit petits et grands dans un moment de communion. Il est synonyme de fin de festival, d’émotions et d’apaisement. Le calme après la tempête. Il clôt une semaine intense qui a mis les oreilles à rude épreuve et on y assiste généralement avec le sourire aux lèvres, les yeux humides. Pour son 40e, le Paléo Festival s’est enrichi de projets spéciaux et le programme d’exception taillé sur mesure qui nous attend en fait partie: le Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur op. 18 de Serge Rachmaninov et des extraits de Roméo et Juliette, musique de ballet op. 64 de Serge Prokofiev, interprétés par l'Orchestre des Continents. Au piano, le jeune prodige sino-suisse Louis Schwizgebel. Disciple de Brigitte Meyer puis de Pascal Devoyon à Berlin et d’Emmanuel Ax à New York. À la baguette, un des maîtres en la matière et ami de Paléo qui avait participé à l’une des toutes premières expériences de concert classique sur la plaine de l’Asse en 1991, Thierry Fischer.

Blog Dimanche 26.07.15, 12:00 par Gavroche

Le combat du parcourant, un itinéraire musical proposé par le Paléoblog.

Vous êtes toujours avec nous? Tant mieux, car pour les ultimes instants de cette 40ème édition, nous vous proposons un dernier voyage aux quatre coins du monde, un dimanche cosmopolite. Première expérience: aller écouter des compositions russes jouées par des instrumentistes suisses et singapouriens, dirigés par un chef suisse officiant habituellement aux Etats-Unis. L’Orchestre des continents, avec le soliste Louis Schwizgebel au piano et le chef Thierry Fischer à la baguette, joueront Prokofiev et Rachmaninov sur la Grande Scène à partir de 18h, un moment expressément imaginé pour l'édition anniversaire de Paléo. Après cette collaboration inédite, nous vous invitions à savourer tranquillement cette dernière soirée et à vous retrouver à 22h au Dôme: notre tour du monde vous emmène de l’autre côté du globe où résonnent Les Tambours de Tokyo (photo ci-dessus), représentants de l’art ancestral du taiko, immense tambour invitant les interprètes à danser tout autour. Un spectacle sans pareil pour clôturer votre expérience de l’Extrême-Orient au Village du monde.

Blog Dimanche 26.07.15, 01:30 par cheval

Les corps s’empilent, se réduisent. La foule monumentale se tasse aux portes des Arches. Les âmes sont hétérogènes: gamines, adolescentes, adultes. Je me demande: qu’est-ce que je fais là, avec vous tous, à écouter un groupe né il y a à peine trois ans?

Blog Dimanche 26.07.15, 00:46 par Pinkas

Paléo nous propose ce soir une petite leçon de rock. Trois concerts pour trois légendes, toutes ambassadrices d’une période bien définie dans l’histoire de ce genre. Il y a tout d'abord Joan Baez, figure centrale de la scène revival folk à l’aube des années soixante. Elle sera suivie sur les mêmes planches par Robert Plant, voix immortelle du plus grand groupe de hard rock dit “classique”, j’ai nommé Led Zeppelin. Et puis il y a Patti Smith, figure séminale d’un (proto) punk new-yorkais toujours aussi fascinant. Ces trois carrières ont toutes survécue à la dissolution de leurs scènes respectives, bien qu’en y restant inextricablement liées. Ce soir ressemble donc à une petite synthèse de l’histoire du rock 1960-1980, en trois actes. Ici, je choisis d’abandonner Plant, malgré la classe ultime de son concert, afin de me concentrer sur ces grandes dames, Baez et Smith.

Blog Samedi 25.07.15, 23:05 par Fernand Blackdoulou

Les Sud-Coréens de Jambinai sont un peu les extraterrestres de la semaine. Grâce à leurs passages remarqués dans des festivals de découvertes comme le SXSW d’Austin ou les Transmusicales de Rennes, ils résonnent actuellement plus à l’international que dans leur propre pays. Ils étaient programmés ce soir au Village du Monde. Le concept de Jambinai? Allier métal, post-rock et instruments traditionnels. Sur le papier c’est intéressant bien qu’on ne sache pas trop à quoi s’attendre.

Abonnez-vous à notre newsletter