Les chroniques du Paléoblog

Toutes les chroniques de concerts et de disque du Paléoblog, c'est ici!

Le Paléoblog, c'est un webzine qui a trouvé une chambre au sein du site officiel de Paléo. Il parle de musique, de culture, de trucs chouettes, et évidemment, du Festival. Vous y trouverez des chroniques de concerts, d'albums, des vidéos, des podcasts et des dessins. Le ton est décalé et fortement subjectif, il n'est en aucun cas le point de vue officiel de l'organisation du Paléo Festival Nyon.

 
Blog Lundi 28.07.14, 03:04 par cheval

La 39e édition du Paléo Festival Nyon vient de s'achever. Elle laissera un souvenir extraordinaire dans nos mémoires embrumées; des concerts mémorables, une météo capricieuse et des rires. Mais des rires! Toute l'organisation dit merci mille fois aux 230'000 spectateurs, 4800 bénévoles et 137 artistes et troupes, ainsi que tous nos partenaires ayant contribué au succès de l’événement!

On peut passer notre vie à organiser des choses, prévoir des événements, anticiper ce qu'il pourrait survenir. C'est notre manière de se rassurer, de faire en sorte que tout se passe pour le mieux. Mais parfois survient l’inattendu. Ces choses qui nous surpassent, ces hasards que l’on n’espérait pas.

Blog Lundi 28.07.14, 00:44 par Sgt. Eleanor Rigby

Il était une fois dans l'Ouest du Paléo, sur la Scène des Arches, un artiste nommé Woodkid. Il avait déjà précédemment connu les feux de la rampe et les sentiers de la gloire. A propos du jeune Français, tout avait été écrit, dit et analysé. La Vérité si je mens, c’était pourtant la première fois que je le voyais en concert. 

Blog Lundi 28.07.14, 00:24 par cotelette

Il est est presque 22h00 et les cerros - ces fameux pics fluos qui culminent sur la plaine du Village du Monde - ont revêtu leurs atours de lumières. Ils sont jaunes, roses, orange et verts fluos, lorsque j’arrive sous la tente du Dôme. Je trébuche soudainement et lorsque je me relève, je ne reconnais plus rien ni personne. Je repousse des feuillages abondants … Mais? Sacré nom de nom, comment ai-je fait pour me retrouver dans cette jungle sauvage?

Blog Lundi 28.07.14, 00:24 par Pinkas

Il arrive que la prog de Paléo fasse des choix risqués pour la Grande Scène. Il y a bien, occasionnellement, des artistes dont l’attribut premier n’est pas la popularité et qui se retrouvent à fouler cette énorme structure. On pense entre autres à Nick Cave & The Bad Seeds, lors de l’édition précédente, ou à PJ Harvey il y a trois ans. Cette fois-ci, c’est The National que j’ajouterais à cette honorable liste.

Blog Dimanche 27.07.14, 23:29 par cheval

19h20. Le soleil transperce avec peine un ciel à nouveau engorgé. On attend le retour de l’homme balafré. Il arrive. Bertand Cantat entre sobrement. Sans présentation, sans éclat de projecteurs, habillé de noir. On aurait presque pu croire que le roadie était venu s’assurer une dernière fois de l’accordage des guitares avant que le concert ne commence, s’il n’y avait eu cette clameur immense qui l’accueillait. Cantat saisit la guitare, le public attend l'ouragan.

Blog Dimanche 27.07.14, 12:00 par cotelette

Voilà que le Festival touche à sa fin. On vous propose un parcours exotico-chouette, en guise de point final à cette folle semaine. Vous pourrez commencer par le blues touareg de Tinariwen (photo ci-dessus), dès 16h au Détour. Les Maliens chantent leur insurrection sur des musiques puisant dans le répertoire traditionnel touareg, ainsi que celui du blues et du rock américains. L'alternative, tout aussi réjouissante, c'est la pop tropicale des Bernois de Silver Firs, dès 16h15 au Club Tent. Leur registre world lumineux couplé à un folk rêveuse s'avère parfait pour une fin de journée qu'on espère ensoleillée!

Blog Dimanche 27.07.14, 02:55 par cotelette

Les trois chanteurs, Alloysious, Kayus et G, s’alignent sur le devant de la scène. Le batteur lui, reste à l’arrière. A peine le premier morceau est-il esquissé que les percussions semblent résonner au plus profond de mes entrailles. Les morceaux s’enchaînent et l’ambiance qu’instaurent les Écossais devient aussi fascinante qu’angoissante. J’ai de plus en plus l’impression d’assister à une messe tribale, presque ésotérique.

Blog Dimanche 27.07.14, 01:33 par cheval

Le Club Tent est plein comme la mer! On se demanderait presque pourquoi on les a placés sur cette scène. La rumeur gronde. "Mais oui, tu sais, c’est les types qui chantent L’Autre Finistère! Tu verras, je suis sûr que tu la connais!". On se tasse devant la scène, trente minutes, une heure avant. On attend

Abonnez-vous à notre newsletter