#PALEO2016

Les chroniques du Paléoblog

Le Paléoblog, c'est un webzine qui a trouvé une chambre au sein du site officiel de Paléo. Il relaie au mieux l'expérience du Festival grâce à des chroniques de concerts, des zappings, des interviews, des sessions acoustiques et des vidéos en tout genre. Le ton est décalé, 2e degré et fortement subjectif, parce qu'on trouve ça cool. Il n'est en aucun cas le point de vue officiel de l'organisation du Paléo Festival Nyon.

 
Blog Samedi 23.07.16, 11:59 par Gavroche

Le combat du parcourant, un itinéraire musical proposé par le Paléoblog.

Vous avez atteint la case week-end, bravo! On vous invite à le commencer du côté obscur de la force au Détour à 19h avec l’electro pop folk poétique des Nantaises Mansfield. TYA. Prêtresses hantées, Julia et Carla chantent la mélancolie, source de génie et de folie, sur des rythmiques obsessionnelles, en choeurs médiévaux et harmonies au violon. Avis aux hypersensibles, c’est beau, le groupe idéal pour fêter le crépuscule. Pour vous sortir de cette douce torpeur, direction Dôme au Village du Monde à 20h, où la création sonore et visuelle de Turbo Sans Visa devrait vous redonner des couleurs. Pas de frontière pour ce groupe ultra-métissé composé d’un DJ, un VJ (mix des images), une chanteuse bretonne, un rappeur sénégalais et un flûtiste. Entre mélodies celtiques et rythmiques orientales ou balkaniques, entre tradition et modernité, Turbo Sans Visa explore la sono mondiale et vous fera taper du pied.

Blog Samedi 23.07.16, 01:59 par Max

Cette année la Grande Scène de Paléo accueille à nouveau une légende absolue du rock français. Succédant à l’inarrêtable (et Dieu sait qu’il a essayé) Johnny Hallyday, c’est au tour des Insus, ex-Téléphone au line-up remanié, de venir embraser les myriades de fans qui ont répondu à l’appel. Contrairement aux Stones, leur pendant anglais, le groupe a eu la classe de se dissoudre après dix ans de tubes dont le succès n’a, lui, pas disparu. Et ça, c’est la marque des meilleurs.

Blog Samedi 23.07.16, 01:21 par Fernand Blackdoulou

Phénomène hip-hop outre-Manche avec son tube underground Walkin’ produit par Dirty Dike, qui frôle aujourd’hui les 2 millions de vues sur YouTube, le gamin de Camden, aujourd’hui installé à Brighton, a tout pour plaire. Et se tailler une place de choix dans la scène hip-hop, en pleine mutation. Flow mitraillette, basses massives et beats lents comme un appel au headbanging sont les ingrédients de cette puissante bombe qu’on se prend en pleine face sous ce Club Tent plein à craquer et survolté

Blog Vendredi 22.07.16, 23:58 par Sgt. Eleanor Rigby

Revoir Lilly Wood and the Prick, pour moi, c'est un peu comme revoir une ancienne pote. Je l'ai découverte en 2011, sous le Chapiteau. C'était l'époque de This Is A Love Song (à ne pas confondre avec le morceau de Public Image Limited, vous les différencierez à la dentition de leurs interprètes). Moi qui n'aime pas les voix féminines habituellement, j'ai été directement conquise par le côté "girl next door" de Nili, la chanteuse, par son timbre et par les morceaux du groupe, très dansants pour certains. Déjà en 2011, le Chapiteau n'avait pas pu contenir la foule agglutinée pour écouter Lilly Wood and the Prick.

Blog Vendredi 22.07.16, 21:14 par Gavroche

Le Détour est mon ami. Toujours, il me surprend et m'enrichit. J'ai chaque année la chance inouïe d'y découvrir des voix par moi encore jamais ouïes. Cessons là les rimes moisies, pour parler de poètes, dont Rover fait partie. En même temps c'est joli quand ça rime. Bref, si j'ai bien sûr écouté un peu le vadrouilleur (to rover signifie "errer", "vadrouiller" en anglais) histoire de préparer cette chronique, je n'avais jamais pris le temps de me laisser happer par ses mélodies nostalgiques, ce sentiment de flottement au-dessus du gouffre du passé faisant pourtant partie de mon panel émotionnel quotidien. Erreur réparée ce soir, pour le deuxième passage de Timothée Régnier au Paléo, qui vient défendre un second album nommé Let It Glow.

Blog Vendredi 22.07.16, 12:00 par Gavroche

Le combat du parcourant, un itinéraire musical proposé par le Paléoblog.

Continuons notre semaine découverte dès 17h30 au Dôme. On espère que vous avez déjà eu l’occasion de mettre les pieds au Village du Monde et de vous imprégner de l’ambiance celtique des lieux. Si ce n’est pas le cas, "tonight is the night", car c’est Krismenn & Alem qui officient: fantastique performance vocale à deux, entre chants traditionnels bretons et beatbox, ce show prend des allures de joutes encore plus impressionnantes que le lancer de troncs d’arbre! Profitez du cadre, de la bière fraîche et des plats originaux du Village. La suite se passe au Club Tent à 19h45. La beauté brûlante des morceaux pop rock de Balthazar vous y attend. Les Belges font honneur à la tradition rock de leur contrée grâce un songwriting à deux mains dynamique, une voix nonchalante à la Arctic Monkeys entourée de choeurs prenants, qui parlent de filles et de tournées, sur fond de guitares à l’accent britannique.

Blog Vendredi 22.07.16, 00:48 par Fernand Blackdoulou

Francis, tu es le poète de mon enfance. Le moustachu à l’accent chantant qui accompagnait les voyages familiaux en voiture, avec Petite Marie ou La dame de Haute-Savoie. Sur les vieilles cassettes enregistrées par la maman, à l’époque où elle avait encore son mot à dire sur la musique, tu avais ta place de choix aux côtés de Souchon, Sardou, Eicher, Queen ou encore les Beatles. Et c’est bien souvent que le son de ta guitare émanait de l’autoradio.

Blog Vendredi 22.07.16, 00:45 par Max

J’avoue, quand j’ai été voir Stephan Eicher Und Die Automaten aujourd’hui, j’espérais vraiment qu’il joue des morceaux de Grauzone, que j’écoute en boucle. Comme on dit ici, j’ai été déçu en bien.

Abonnez-vous à notre newsletter