Paléo réaménage son terrain et s’engage pour le climat


Le plus grand changement d’aménagement depuis 1990.

La 45e édition du Paléo Festival Nyon fera l’objet de changements d’envergure, marquant un tournant dans l’histoire de l’événement. En prévision de l’installation du dépôt de trains du Nyon-St-Cergue sur son terrain, l’organisation s’est penchée de longs mois sur un nouvel aménagement de l’urbanisme de la plaine de l’Asse et en dévoile aujourd’hui les nouveaux plans. Les festivaliers.ères découvriront le plus grand changement d’aménagement de terrain depuis 1990 lors de son déménagement du bord du lac à l’Asse. A cette occasion, Paléo réaffirme pleinement sa volonté et son implication en matière de durabilité. Le Festival s’engage à réduire ses émissions de CO2 de 25% d’ici la 50e édition.

Un tournant marquant

La 45e édition du Paléo Festival Nyon vivra un tournant marquant de son histoire, le projet d’installation du nouveau dépôt de la compagnie de chemin de fer NStCM (Nyon-St-Cergue-La Cure) ayant été confirmé. La construction d'un nouvel atelier-dépôt à l'Asse s’apprête donc à être lancée et engendrera des changements majeurs pour Paléo.

Un terrain repensé et deux nouveaux espaces scéniques

Les scènes des Arches et du Détour, directement impactées par les changements, laisseront leur place à deux nouveaux espaces scéniques. Une nouvelle scène sera installée au nord du terrain, avec une capacité et une programmation similaire aux Arches. Les festivaliers.ères/bénévoles pourront participer prochainement au choix du nom de cette nouvelle scène, au moyen d’un sondage. Le second espace scénique sera quant à lui thématique et installé à proximité de l’entrée du Festival. Les contours et le concept de ce lieu seront présentés dans un deuxième temps.

La partie sud du Festival (Grande Scène, Club Tent) ainsi que les quartiers des Alpes et de la Ruche ne devraient pas faire l’objet de changements majeurs.

Transformer une contrainte en opportunité

Le Festival sera très légèrement agrandi par rapport aux précédentes éditions. Il est cependant à noter que le nombre de spectateurs.trices ne sera pas augmenté. Les festivaliers.ères profiteront ainsi d’une plus grande superficie, sans pour autant être plus nombreux.ses. Les plans ont également été réfléchis en vue de limiter les interférences sonores entre les scènes, mais également les nuisances en direction des villages alentours. Redessiner cette ville éphémère de 50'000 habitants est un magnifique challenge pour Paléo. L’organisation du Festival se réjouit de révéler les nouveaux plans aux festivaliers.ères et de les accueillir dans ce nouvel écrin l’été prochain.


Paléo s’engage pour la durabilité sur son nouveau terrain

Chaque été, Paléo devient la 3ème ville de Suisse romande. Le développement durable a toujours été une priorité pour le Festival, et ceci dès ses débuts. Il est donc apparu comme une évidence que les changements d’urbanisme allaient s’accompagner de nouvelles ambitions dans ce domaine. 

Lors de son séminaire qui a eu lieu début septembre, les 130 personnes qui composent l’Association Paléo Arts & Spectacles ont réaffirmé leur volonté et leur plein engagement à ce sujet. Sous l’expertise du Centre interdisciplinaire de durabilité de l’Université de Lausanne, plusieurs champs d’action ont été ciblés, parmi lesquels les transports, la nourriture, la consommation, ainsi que la protection des terrains et la biodiversité. Ces thématiques feront l’objet d’études plus poussées afin de mettre en place des mesures efficaces. Les premières mesures définies sont les suivantes:

  • Mise en place en 2020 d’un système de vaisselle consignée afin de réduire l’usage unique
  • Diminution de 25% de l’émission carbone d’ici au 50e Festival (2025)
  • A court terme, l’analyse et l’introduction de mesures efficientes au sujet des transports, de l’alimentation, de la consommation, de la protection des sols et de la biodiversité